ETUDE DE MAÎTRE MEYNET
Robert Louis Meynet, Administrateur judiciaire
128 rue pierre Corneille, 69003 LYON
04.78.14.57.67

Ingrandes : un nouveau chapitre s'ouvre pour les Fonderies du Poitou

Accueil > Nos Actualités > Ingrandes : un nouveau chapitre s'ouvre pour les Fonderies du Poitou

Ingrandes : un nouveau chapitre s'ouvre pour les Fonderies du Poitou

Les tribunaux de commerce ont acté la reprise des fonderies du Poitou par Liberty House. Le site doit désormais se relancer, en diversifiant sa production.

C’est un soulagement pour les salariés. Ce vendredi 26 avril, les tribunaux de commerce de Lyon et Poitiers ont autorisé la reprise des fonderies du Poitou par le groupe britannique Liberty House, propriété du milliardaire indien Sanjeev Gupta.
« C’était la première grande crise pour la Fonte, la deuxième pour l’Aluminium, on est soulagés d’en être arrivés à la fin », se réjouit Serge Rioult, délégué CFE CGC. Le tribunal de commerce de Lyon a acté la suppression de 37 postes pour l’Aluminium. Celui de Poitiers, 73, à la Fonte.

Une étape stratégique pour Liberty
« Une victoire », se félicite Agnès Pannier-Runacher. La secrétaire d’État à l’industrie s’est en effet rendue dans l’après-midi aux fonderies du Poitou à cette occasion.
Pendant une heure et demie, elle a échangé sur les perspectives d’avenir des deux usines jumelles avec les représentants des salariés, les responsables du site et les différents élus, à huis clos.
« Nous avons trouvé une solution de reprise qui permet de préserver plus de 600 emplois, on est au-delà de ce qu’on espérait faire », se félicitait-elle à la sortie de la table ronde.
Le groupe Liberty, lui, se félicite, à travers son P-DG Douglas Dawson, d’une « étape stratégique significative », dans son implantation en France.
En une seule année, le groupe a racheté le plus grand site de production d’aluminium en Europe, à Dunkerque, l’unique fabricant de jantes en aluminium de France à Châteauroux et le carrossier Durisotti à Sallaumines (Pas-de-Calais).

Diversifier la production
Reste donc à relancer les fonderies du Poitou. Tous les acteurs du dossier s’accordent sur ce point, la pérennité des deux sites d’Ingrandes repose sur une politique de diversification.
« Ils ne doivent plus dépendre d’un seul client et d’un produit, explique ainsi Agnès Pannier-Runacher. Il faut surtout sortir de l’idée qu’on ne peut faire que du moteur, que de l’automobile », poursuit-elle.
La Région, elle, a d’ores et déjà débloqué la somme de 2,8 millions d’euros pour accompagner cette diversification sur la Fonte. L’État, lui, dispose d’un fond de 17 millions d’euros pour aider à la reconversion des entreprises du diesel.

Les craintes des salariés
Face à cette nouvelle page, les salariés restent cependant prudents. « On a besoin d’attendre que le repreneur arrive et qu’il fasse mesure de clairvoyance dans ses investissements », explique Tony Cleppe, délégué CGT. A partir du 2 mai, le groupe britannique prendra en charge les fonderies, après une crise qui laisse des traces. « Les salariés se rendent compte qu’ils ont perdu des collègues », témoigne le cégétiste, qui exprime aussi ses craintes pour le reclassement des 110 salariés licenciés. « La secrétaire d’État nous a dit qu’elle prendrait des mesures pour que Pôle emploi mette des moyens suffisants pour la formation », indique-t-il.
Au moins, se félicite-t-il, le nombre de licenciements secs devrait être finalement limité à « quatre ou cinq ».

Lien de l'article : https://www.lanouvellerepublique.fr/poitiers/fonderies-du-poitou-un-nouveau-chapitre-s-ouvre

Besoin d'information ?
 
© 2015 - Robert Louis MEYNET, ADMINISTRATEUR JUDICIAIRE A LYON, CHAMBERY, ANNECY & THONON
© 2015 - Création de site Suite Logique
© 2015 - Robert Louis MEYNET, ADMINISTRATEUR JUDICIAIRE A LYON, CHAMBERY, ANNECY & THONON
© 2015 - Création de site Suite Logique